La Liberté

Des strip-teaseuses tentent de se syndiquer à Los Angeles

Les strip-teaseuses exigent notamment une assurance santé et une protection contre le harcèlement sexuel, les discriminations et les licenciements abusifs (image d'illustration). © KEYSTONE/EPA/PETER DaSILVA
Les strip-teaseuses exigent notamment une assurance santé et une protection contre le harcèlement sexuel, les discriminations et les licenciements abusifs (image d'illustration). © KEYSTONE/EPA/PETER DaSILVA


Publié le 18.08.2022
Partager cet article sur:


Des strip-teaseuses d'un club de Los Angeles ont lancé mercredi une procédure pour se syndiquer. c'est le dernier corps de métier en date à prendre part à une forte poussée du syndicalisme aux Etats-Unis.

Des danseuses du Star Garden Topless Dive Bar ont déposé une requête visant à, in fine, se faire représenter par un syndicat des professionnels du spectacle, baptisé Actors' Equity, une première.

"On aime ce qu'on fait", dit Velveeta, l'une des strip-teaseuses, dans un communiqué d'Actors' Equity. "On apprécierait encore plus notre travail si nous bénéficions d'une protection sociale minimale".

Le syndicat représente déjà 51'000 artistes et professionnels du spectacle aux Etats-Unis, dont de nombreux dans la région de Los Angeles. Si certains aspects du métier de strip-teaseur sont particuliers, "ils partagent beaucoup de choses avec les autres membres d'Equity qui font de la danse leur métier", assure la présidente du syndicat Kate Shindle dans le communiqué.

"Une assurance santé et d'autres droits"

Selon elle, les strip-teaseuses subissent des irrégularités dans le versement de leurs revenus, en plus de voir leur santé et leur sécurité parfois mises à mal. "Elles veulent une assurance santé et d'autres droits, comme des indemnités pour les accidents du travail. Elles ont besoin de protection contre le harcèlement sexuel, les discriminations et les licenciements abusifs", a ajouté Kate Shindle.

Elles ont déposé mercredi une requête auprès de l'agence fédérale chargée du droit du travail (NRLB), qui doit désormais organiser un vote pour la trentaine de danseuses du club concernées.

Si une majorité se dégage, Equity pourra entreprendre, au nom des danseuses, des négociations sur leur contrat de travail avec la direction du Star Garden.

Piquet de grève

En attendant, les strip-teaseuses prévoient d'organiser un piquet de grève devant le bar, situé à North Hollywood, pour prévenir les clients de leur démarche. Contacté par téléphone, le club n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

Un syndicat, nommé Exotic Dancers Union, avait été créé en 1996 dans un club de strip-tease de San Francisco, fermé en 2013. Actors' Equity n'a lui encore jamais compté de strip-teaseurs dans ses rangs.

Le syndicalisme a le vent en poupe aux Etats-Unis, aidé par des victoires symboliques dans des cafés Starkbucks et au sein d'un entrepôt Amazon. Le nombre de dépôts de dossiers pour la création d'un syndicat a bondi de 56% sur la période octobre 2021-juin 2022 par rapport à l'année précédente, selon les chiffres de la NRLB.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11