La Liberté

05.09.2021

Coronavirus - La pandémie agite les esprits en attendant le Conseil fédéral

Coronavirus - La pandémie agite les esprits en attendant le Conseil fédéral © Keystome
Coronavirus - La pandémie agite les esprits en attendant le Conseil fédéral © Keystome
Partager cet article sur:
05.09.2021

La pandémie de coronavirus continue d'agiter les esprits en Suisse, alors que le Conseil fédéral pourrait décider d'étendre le certificat Covid. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Coire contre les mesures anti-Covid décidées par les autorités.

Le rassemblement était organisé par l'association "Stiller Protest" ("protestation silencieuse") sous la devise "Stop à la division du peuple". Après s'être réunis au centre de Coire, les participants - entre 1000 et 2000 selon un journaliste sur place, 4000 selon la police - ont entamé une marche de protestation à travers la ville. Des sonneurs de cloche ouvraient le cortège. Les manifestants ont notamment dénoncé la "vaccination et le certificat obligatoires".

Scepticisme de Maurer

Des slogans qui ne sont pas loin de faire écho aux propos du conseiller fédéral Ueli Maurer dans la presse dimanche. "L'Etat n'a pas pour mission de protéger tout le monde de la mort et de toutes les maladies", estime-t-il dans le Sonntagsblick.

Le grand argentier se montre de plus sceptique quant à une éventuelle extension du certificat Covid. Cela serait difficile à mettre en oeuvre, selon lui. Cela fonctionne bien pour les grandes manifestations, mais du personnel de service qui refuse de servir un café à des travailleurs qui n'ont pas de certificat, "c'est le bordel", souligne M. Maurer dans l'interview.

Mais le Conseil fédéral pourrait décider, mercredi prochain, d'étendre le certificat Covid aux restaurants et aux cinémas. La semaine dernière, le Conseil fédéral avait renoncé à une telle extension, espérant que le nombre de cas de Covid-19 reparte à la baisse. Les cantons réclament depuis un certain temps l'extension du certificat Covid aux restaurants, fitness, cinémas et théâtres.

Craintes des restaurateurs

Une perspective loin d'enchanter les restaurateurs. En cas de nouvelles restrictions, les établissements s'attendant à d'importantes pertes de revenus. Les indemnités pour cas de rigueur ont soulagé la branche à court terme mais pas de façon pérenne, écrit la faîtière GastroSuisse dans un communiqué publié dimanche.

Plus de la moitié des restaurants craignent que leur chiffre d'affaires ne baisse d'au moins 30% si le certificat Covid devenait obligatoire, selon un sondage de Gastrosuisse. Environ 23% des entreprises craignent même des pertes de 50% ou plus avec le certificat.

Rapatriements

Sur le front des hospitalisations, on apprenait samedi que la Suisse prévoit de rapatrier de l'étranger quelque 80 patients du Covid-19. Près de la moitié des malades ont été infectés lors de leurs vacances dans des pays des Balkans. "Selon nos connaissances, il faut qu'une place de traitement soit disponible et réservée pour que le rapatriement ait lieu", a indiqué l'armée suisse.

Une réunion entre le service sanitaire coordonné de la Confédération et les cantons doit avoir lieu lundi pour faire le point. Actuellement, les patients Covid-19 occupent 33,7% des places disponibles en soins intensifs dans les hôpitaux suisses. Le taux d'occupation global est de 80,30%.

Ces derniers jours, plusieurs voix ont d'ailleurs appelé à intensifier la vaccination dans les pays balkaniques, notamment la présidente du Kosovo Vjosa Osmani-Sadriu lors du Swiss Economic Forum d'Interlaken et le conseiller fédéral Alain Berset dans une émission de télé destinée au public albanophone. Attention toutefois à ne pas stigmatiser les personnes revenant des Balkans, a précisé le socialiste.

Le ministre de la santé du Kosovo Arben Vitia veut lui obtenir le soutien de joueurs de football suisses ayant des racines albano-kosovares pour une campagne de vaccination.

ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00