La Liberté

28.07.2021

Barclays quintuple son bénéfice au 1er semestre

La banque dit vouloir faire plus pour l'environnement, alors qu'elle représente ensemble avec HSBC et Standard Chartered plus de 94% du financement du charbon de la part des banques britanniques selon l'ONG Reclaim Finance (archives). © KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN
La banque dit vouloir faire plus pour l'environnement, alors qu'elle représente ensemble avec HSBC et Standard Chartered  plus de 94% du financement du charbon de la part des banques britanniques selon l'ONG Reclaim Finance (archives). © KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN
Partager cet article sur:
28.07.2021

La banque britannique Barclays a vu son bénéfice plus que quintuplé sur un an au premier semestre, en grande partie grâce à un effet de comparaison favorable par rapport à la même période l'an dernier marquée par des dépréciations massives liée à la pandémie.

Le bénéfice net part du groupe ressort à 3,8 milliards de livres (4,8 milliards de francs) comparé à 700 millions un an plus tôt, pour un chiffre d'affaires en recul de 3% à 11,3 milliards de livres, d'après un communiqué mercredi.

Alors que l'an dernier le groupe avait passé une charge de dépréciation d'actifs énorme de 3,7 milliards de livres, à cause des risques de défauts sur des prêts liés aux conséquences économiques de la crise sanitaire, il a cette année enregistré une reprise de provisions de 700 millions de livres.

Les dépenses opérationnelles ont augmenté par ailleurs à cause d'une plus forte activité comparée à il y a un an.

"Le taux de dépréciation devrait rester sous les niveaux historiques dans les trimestres à venir vu" le faible niveau de prêts non garantis, notamment grâce aux aides des gouvernements face à la pandémie, "et au regard des perspectives macroéconomiques améliorées" avec la réouverture d'une grande partie de l'économie et une campagne de vaccination qui se poursuit, explique le groupe.

"Barclays a eu un premier semestre solide" s'est félicité le directeur général Jes Staley, ajoutant qu'il y a des "signes de reprise de l'économie mondiale" qui se reflètent notamment dans une hausse des recettes de banque d'investissement ou de marchés, et se disant "optimiste pour nos perspectives de croissance".

Critiques des ONG

Il reconnaît cependant des incertitudes persistantes face à la pandémie, à l'heure où une nouvelle vague de cas de coronavirus accélère en Europe et notamment au Royaume-Uni.

"Notre rentabilité, nos capitaux et notre solide bilan nous ont permis d'augmenter la distribution" de dividendes aux actionnaires avec également une augmentation des rachats d'action, conclut la banque dans son communiqué.

Barclays, régulièrement critiqué par les ONG ou groupes de recherche écologistes pour un manque d'action face au changement climatique, affirme par ailleurs "poursuivre son ambition de devenir une banque zéro émission de CO2" et avoir " déjà fourni près de la moitié de nos promesses de 100 milliards de livres de financements de projets verts à travers les marchés de capitaux et notre expertise en prêts".

L'ONG Reclaim Finance avait notamment il y a quelques mois fustigé le "terrible trio" de Barclays, HSBC et Standard Chartered, "qui ensemble représentent plus de 94% du financement du charbon de la part des banques britanniques".

ats, awp, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00