La Liberté

26.04.2021

Grand Fribourg: hausse de deux points du coefficient d’impôt

Grand Fribourg: hausse de deux points du coefficient d’impôt © Charly Rappo
Grand Fribourg: hausse de deux points du coefficient d’impôt © Charly Rappo

ATS

Partager cet article sur:

Le taux est désormais compris entre 72 et 75% de l’impôt cantonal, contre 70-73% précédemment, selon la troisième actualisation de la planification financière.

“L’analyse permet de confirmer une nouvelle fois la bonne santé financière de la commune fusionnée”, a relevé lundi à Villars-sur-Glâne (FR) le groupe de travail Finances de l’Assemblée constitutive. “La situation se concrétise par un auto-financement favorable, une forte capacité d’investissement et un endettement maîtrisé.”

Ainsi, le Grand Fribourg éventuellement fusionné, avec ses 75'000 habitants potentiels, sera en capacité d’investir un montant de 350 millions de francs sur les cinq prochaines années. A titre de comparaison, les neuf communes du périmètre ont effectué des investissements de 283 millions au cours des cinq dernières années.

Pour les citoyens

Le groupe de travail Finances a publié un rapport détaillé sur ce qui constitue une troisième actualisation de la planification financière, afin de permettre à chacun de prendre connaissance de ses travaux. Le document inclut les planifications par commune et les données à l’origine de son analyse.

Les citoyens pourront donc connaître la situation de leur commune avec et sans fusion à l’horizon 2024-2025, ont précisé les intervenants au théâtre Nuithonie. L’état des lieux se fonde sur la méthode “éprouvée” par la société fiduciaire BDO auprès de plus de 800 communes suisses.

La conférence de presse organisée lundi s’inscrivait dans le cadre d’une série de sujets évalués dans la perspective du vote consultatif du 26 septembre. Les neuf communes participant au processus de fusion sont Fribourg, Avry, Belfaux, Corminbœuf, Givisiez, Granges-Paccot, Marly, Matran et Villars-sur-Glâne.

Des oppositions

A noter qu’une opposition s’est constituée en fin d’année dernière sous la houlette de l’association “Non à la fusion du Grand Fribourg”, présidée par Ian Peiry. La question linguistique suscite également le débat depuis quelques semaines, sachant que la commune à fusionner compte quelque 8000 germanophones.

L’Assemblée constitutive, présidée par le préfet de la Sarine Carl-Alex Ridoré, prône la confirmation de la pratique fribourgeoise dite du “bilinguisme pragmatique”. Celle-ci propose de permettre à la minorité germanophone de pouvoir s’adresser dans sa langue aux autorités communales.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00