La Liberté

07.06.2021

Le château de Bulle sera mis en valeur

Jusqu'ici ouvert aux visites occasionnelles, le château (ici le donjon) sera accessible en permanence au public. © La Liberté
Jusqu'ici ouvert aux visites occasionnelles, le château (ici le donjon) sera accessible en permanence au public. © La Liberté
Jusqu'ici ouvert aux visites occasionnelles, le château (ici ses anciennes prisons) sera accessible en permanence au public. © La Liberté
Jusqu'ici ouvert aux visites occasionnelles, le château (ici ses anciennes prisons) sera accessible en permanence au public. © La Liberté

SZ

Partager cet article sur:

Transformé et assaini, le château accueillera des services de l'Etat, ainsi que des expositions et des événements culturels. Le donjon, les anciennes prisons et les abris de défense aérienne seront accessibles au public.

Construit au XIIIe siècle, le château de Bulle fait l’objet d’un concours de projets d’architecture international. La phase de candidature a débuté le 7 mai dernier et s’achèvera vendredi. Six à huit équipes travailleront ensuite à l’élaboration de projets. Le résultat sera exposé en février 2022. Mission: restaurer et adapter le bâti à l’usage contemporain, dans un souci de développement durable et d’économie des moyens. Le coût des travaux est pour l’heure estimé à 25 millions de francs.

Actuellement occupé par la Préfecture de la Gruyère, l’édifice accueillera aussi l’état civil et le registre foncier de la Gruyère, ainsi qu’une antenne du Service de l’enfance et de la jeunesse. Soit une cinquantaine de collaborateurs. Ces services disposeront d’espaces partagés et d’un guichet commun.

Côté public, l’accès à la grande tour (le donjon) mis en place à l’occasion des Journées du patrimoine sera pérennisé. Les abris de défense aérienne passive construits dans la base de cette tour lors de la Deuxième Guerre mondiale pourront également être visités, tout comme les anciennes prisons historiques des XVIe et XVIIe siècles. L’ancienne salle du tribunal sera convertie en salle des mariages. Le projet d’Auberge de jeunesse imaginé dans les prisons du château – celles exploitées entre 1946 et 2011 – est abandonné, pour des raisons techniques.

La cour ainsi que les douves et divers espaces intérieurs seront équipés pour recevoir des événements culturels, que ce soit sous forme de concerts, d’expositions ou de créations. Un local d’exposition temporaire et une salle de médiation culturelle pourraient être gérés par le Musée gruérien.

La mise à l’enquête est prévue en hiver 2023 et le chantier devrait s’installer dès l’automne 2024. La remise du bâtiment est prévue au printemps 2027, indiquaient ce jour la Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions et la Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts, lors d’une conférence de presse commune. La démarche, initiée il y a plus de deux ans par le préfet de la Gruyère Patrice Borcard, fait office de projet pilote, dans le cadre des réflexions sur l’utilisation des châteaux du canton de Fribourg.

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00