La Liberté

21.05.2021

La guerre à la pollution lumineuse est déclarée

Il y a trop de lumière dans l'espace public, notamment au bord des routes, déplore le Grand Conseil fribourgeois. © Charly Rappo
Il y a trop de lumière dans l'espace public, notamment au bord des routes, déplore le Grand Conseil fribourgeois. © Charly Rappo

NM

Partager cet article sur:

La guerre à la pollution lumineuse est déclarée. Vendredi, le Grand Conseil fribourgeois a accepté par 69 voix contre 16 (1 abstention) une motion des centristes Francine Defferrard et André Schoenenweid visant à limiter les émissions.

«Aujourd’hui, 60% des Européens ne peuvent plus observer un ciel nocturne pur. Et les impacts négatifs de l’utilisation excessive de la lumière artificielle sont nombreux», souligne Francine Defferrard. Concrètement, les motionnaires souhaitaient adapter la loi cantonale sur l’aménagement du territoire et les constructions (LATeC) afin de faire de l’éclairage public un critère obligatoire dans l’élaboration des plans directeurs communaux.

Mais le Conseil d’Etat propose plutôt de modifier la loi sur l’énergie en y spécifiant que «l’Etat et les communes doivent disposer d’un éclairage conforme à l’état de la technique, notamment en termes de consommation d’énergie et de pollution lumineuse, et l’exploiter de manière efficace en pratiquant l’extinction nocturne complète ou dynamique dans les zones et durant les horaires qui s’y prêtent».

Vendredi matin, le parlement a également accepté, par 51 voix contre 35 (3 abstentions), une proposition des socialistes Eliane Aebischer et Grégoire Kubski de dépoussiérer la loi fribourgeoise sur les réclames. «Cette loi ne correspond plus à la donne actuelle. En effet, de plus en plus d’enseignes lumineuses avec des images animées détournent l’attention des automobilistes et mettent en péril la sécurité routière», insiste Eliane Aebischer.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00