La Liberté

Le temps qui passe est à l'honneur au Musée d'histoire naturelle de Fribourg

Le Musée d'histoire naturelle propose à ses visiteurs une exposition sur le temps qui passe jusqu'au 29 janvier 2023. Pensée avec des graphistes et une agence de communication, l'exposition se veut interactive et ludique

L'exposition propose plusieurs modules participatifs sur le cycle de la vie chez les être-vivants. © Michel Maillard
L'exposition propose plusieurs modules participatifs sur le cycle de la vie chez les être-vivants. © Michel Maillard

MC

Publié le 09.06.2022
Partager cet article sur:

Une espèce animale a-t-elle enfin trouvé la fontaine de Jouvence ? Voici, une des questions que l’exposition «Tic tac – le compte à rebours de la vie» pose à ses visiteurs lors de leur venue au Musée d’histoire naturelle de Fribourg (MHNF). Du 10 juin 2022 au 29 janvier 2023, les curieux peuvent trouver, entre autres, la réponse à cette question existentielle.

A travers certains modules participatifs, l’exposition souhaite mettre en lumière le vieillissement et le cycle de la vie chez la faune et la flore. Lors d’une conférence de presse, Peter Wandeler, directeur du MHNF explique que «le but est de montrer la diversité de la nature». Du lombric à l’orque en passant par le chat, les spécificités de plusieurs espèces sont présentées, décortiquées et imagées.

«Nous ne voulons pas d’énormes textes explicatifs. Au contraire, nous souhaitions que l’exposition soit très illustrée», indique Pia Viviani, biotechnologue et médiatrice scientifique. Les visiteurs peuvent s’informer avec de petites explications en français, en allemand et en anglais et grâce aux différents illustrations. «Nous avons privilégié l’image parce que c’est une langue universelle», résume Sarah Gremaud, graphiste au studio KO.

Les images et les modules participatifs font la particularité de «Tic tac – le compte à rebours de la vie». Le fort accent sur le graphisme est vu comme un atout. «Il y a plusieurs types de visiteurs. Certains viendront plus pour se divertir et d’autres pour s’informer. Mais je pense réellement que le visuel amène à aller plus loin, à s’informer et à comprendre», explique Sarah Gremaud.

Contrairement aux animaux, l’exposition connaîtra peut-être plusieurs vies. «Dès le départ, nous voulions que cette exposition soit itinérante et qu’elle voyage dans plusieurs musées». Des discussions seraient en cours avec certains établissements alémaniques.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11