La Liberté

16.08.2021

Des moyens financiers similaires pour les deux candidats

L'élection complémentaire du 26 septembre prochain verra s'affronter la centriste Isabelle Chassot et le socialiste Carl-Alex Ridoré pour un siège au Conseil des Etats. © DR
L'élection complémentaire du 26 septembre prochain verra s'affronter la centriste Isabelle Chassot et le socialiste Carl-Alex Ridoré pour un siège au Conseil des Etats. © DR

NM

Partager cet article sur:

Les deux candidats à l’élection complémentaire au Conseil des Etats ont dû dévoiler leurs budgets provisoires. Le socialiste Carl-Alex Ridoré annonce des recettes de 148’500 francs, contre 135'000 francs pour la centriste Isabelle Chassot.

Seuls deux dons dépassent la limite au-delà de laquelle leur origine doit être dévoilée. Les deux sont en faveur d’Isabelle Chassot. Il s’agit d’une enveloppe de 30’000 francs venant du Centre Suisse et d’une contribution de 1500 francs de la part de la société singinoise TR Invest AG, qui appartient à l’ancien député centriste Thomas Rauber. Par ailleurs, Isabelle Chassot participera personnellement au financement de sa campagne à hauteur de 30’000 francs (qui sont inclus dans les 135’000 francs précités).

Côté PS, le fonctionnement est un peu différent. Carl-Alex Ridoré explique: «Le parti prend en charge l’entier des frais. C’est une question d’égalité des chances, pour permettre à n’importe qui d’être candidat indépendamment de ses capacités financières. En revanche et de manière générale, les élus (députés, conseillers d’Etat, conseillers communaux, préfets) reversent au parti une contribution annuelle. En tant que préfet et membre du parti, je reverse environ 7000 francs par année». Chez les socialistes, la grande majorité des recettes provient d’une catégorie intitulée «Recettes propres du parti», qui se monte à 115’250 francs.

Pour rappel, en vertu de la nouvelle loi cantonale sur le financement de la politique, faisant suite à une initiative de la Jeunesse socialiste acceptée en 2018 par la population fribourgeoise et entrée en vigueur au mois de janvier dernier, les organisations politiquement impliquées doivent rendre public leur budget de campagne provisoire six semaines avant un scrutin (soit ce lundi) ainsi qu’un décompte final au plus tard six mois après le vote, dès le moment où ce budget dépasse 10’000 francs. Les dons en argent ou en nature doivent être annoncés dès 5000 francs par année civile et par donateur quand ils émanent de personnes physiques, et dès 1000 francs quand ils proviennent d’entreprises.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00