La Liberté

De la place pour les Ukrainiens

Plusieurs nouvelles possibilités d’hébergement ont pu être mises en place dans le canton de Fribourg pour accueillir des ressortissants ukrainiens fuyant la guerre qui ravage actuellement leur pays.

Le Service de la population et des migrants a déjà établi une centaine de permis S pour des réfugiés ukrainiens. © Keystone
Le Service de la population et des migrants a déjà établi une centaine de permis S pour des réfugiés ukrainiens. © Keystone

NM

Publié le 24.03.2022
Partager cet article sur:

Un accord a notamment été trouvé avec le préfet de la Glâne Willy Schorderet et les communes concernées pour la mise à disposition des locaux de l’ancien hôpital de Billens, avec à la clé entre 80 et 100 places. «Celles-ci serviront avant tout à loger des personnes vulnérables qui ont besoin d’un encadrement spécifique, soit des personnes avec des problèmes de santé somatique ou des traumatismes lourds, des personnes avec un handicap et des femmes enceintes», indique la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS) dans un communiqué de presse.

De plus, 30 nouvelles places seront disponibles au sein de la Maison de formation et d’intégration, à Matran. Les autorités cantonales ajoutent: «Plusieurs autres possibilités d’hébergement sont toujours au stade de la négociation. Le Service de l’enfance et de la jeunesse se tient également prêt à accueillir des mineurs non accompagnés, pour lesquels une solution d’hébergement autre que le foyer du Botzet est en discussion». En outre, le centre d’accueil destiné aux personnes venues d'Ukraine a déménagé jeudi dans les locaux du NH Hôtel, où il occupe désormais deux étages.

Par ailleurs, les places dans les cinq foyers du canton ont été réorganisées, et le foyer de Grolley a été partiellement libéré afin de pouvoir accueillir des familles. En tout, dans les structures collectives, une quarantaine de places sont disponibles, de même qu’une centaine de places dans des appartements. Et le canton recherche encore d’autres infrastructures d’hébergement collectives ou individuelle auprès de la population, des entreprises, des communes et des associations. Les propositions peuvent être annoncées via le site internet de l’Etat de Fribourg.

Il est toutefois impossible de connaître le nombre exact d’Ukrainiens arrivés en terres fribourgeoises. La DSAS précise: «Certains arrivent par leurs propres moyens et sont logés chez des proches, certains arrivent via des personnes ou organisations privées et sont logés dans des familles, et d’autres sont attribuées via le Secrétariat d’Etat aux migrations». A noter que plus de 150 personnes ont été placées dans des familles grâce à la collaboration entre ORS, entreprise gérant la prise en charge des requérants d’asile dans le canton de Fribourg sur mandat des pouvoirs publics, et l'association Osons l’accueil.

Et 116 personnes ne faisant pas partie de ce projet spécifique se sont adressées à ORS pour un soutien et vivent actuellement dans des familles non conventionnées. Il y a d’ailleurs un important élan de solidarité: 278 familles sont prêtes à accueillir des gens (cela représente 715 places) et 286 autres doivent encore être contactées après s’être annoncées. Le Service de la population et des migrants (SPOMI) a déjà établi une centaine de permis S.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11