La Liberté

Le vaccin pour tourner la page

Partager cet article sur:
25.11.2021

J’avoue sans honte qu’après quelques hésitations liées au comportement mercantile de notre «pharma» – peu encline à livrer ses brevets aux pays pauvres à bas prix – je me suis fait vacciner en juin dernier.

Témoin impuissant de la dérive complotiste d’une frange de réfractaires déterminés à faire passer les publications de l’OFSP pour de vulgaires mensonges de campagne visant à tuer la démocratie, j’invite les récalcitrants raisonnables à imaginer dans quel état psychologique ils se retrouveraient si la grippe saisonnière les clouait au fond du lit: 39 degrés, toux rauque, perte du goût, etc.

A 55 ans, grâce au vaccin et aux gestes barrières que je continue à respecter, j’ai peu de risque de mourir étouffé le nez dans le coussin entouré de cas Covid aux urgences surchargées. Car le temps qu’Alain Berset met à courir d’une réunion d’urgence à une conférence de presse afin de convaincre les derniers rebelles lui manque pour mener une politique de la santé digne d’un pays riche doté des meilleures infrastructures.

Qui en effet se soucie aujourd’hui des dégâts sanitaires causés par les émanations de gaz toxiques et le bruit du trafic motorisé, des pollutions à l’origine du réchauffement climatique, de la nourriture trop sucrée, de la surconsommation de viande, sans oublier des ravages causés par l’alcool et le tabac ainsi que des méfaits de la sédentarité? Serions-nous d’autre part prêts à relever la manche si ce geste était conditionné à un renoncement à prendre l’avion?

Jean Marzon,

Cheyres

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00