La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Superprédateur: «Des tirs de loups trop peu ciblés»

Selon le biologiste Raphaël Arlettaz, un vent de panique a soufflé au sein des milieux antiloups, sciemment entretenu au niveau de leurs relais politiques, avec des répercussions qui ont oblitéré jusqu’à la législation fédérale.

En 2023, on comptait 1100 pertes dues au loup parmi les moutons en Suisse: c’est 380 de moins qu’en 2022 et pourtant une campagne de tirs préventifs a été décidée. © Keystone
En 2023, on comptait 1100 pertes dues au loup parmi les moutons en Suisse: c’est 380 de moins qu’en 2022 et pourtant une campagne de tirs préventifs a été décidée. © Keystone


Pierre-André Sieber

Publié le 17.05.2024

Temps de lecture estimé : 16 minutes

Réduire les effectifs de loups en Suisse par le biais de tirs proactifs résoudra-t-il le problème des éleveurs d’animaux de rente prélevés par ce superprédateur? Professeur de biologie de la conservation à l’Université de Berne, Raphaël Arlettaz a fait l’état des lieux de la campagne inédite en Suisse qui a eu lieu de décembre 2023 à janvier 2024. Il livre son analyse, en primeur pour notre journal.

En tant que spécialiste de la biodiversité, vous suivez l’opération inédite en Suisse de tirs proactifs de loups. Quel est le bilan chiffré des loups abattus?

Raphaël Arlettaz: La campagne nationale de régulation proactive du loup a débouché sur l’élimination de 47 individus, auxquels il faut rajouter, depuis le 1er mai 2023, 17


Dossier spécial loup

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11