La Liberté

Burn-out en direct à la télévision

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Novak Djokovic plaide en vain sa cause: la loi est dure, mais c’est la loi. © Keystone
Novak Djokovic plaide en vain sa cause: la loi est dure, mais c’est la loi. © Keystone
Partager cet article sur:
07.09.2020

Disqualifié de l’US Open, Novak Djokovic s’est excusé pour son geste. Mais comment l’expliquer? Analyse

Pierre Salinas

Tennis » Et, dimanche soir à la télévision, l’impensable se produisit. Mené 6-5 dans le premier set par l’Espagnol Pablo Carreno Busta, Novak Djokovic s’apprêtait à rejoindre sa chaise quand il envoya valdinguer d’un coup de raquette rageur la balle qu’il avait dans la poche. Celle-ci aurait dû heurter la bâche derrière lui. Celui à qui l’US Open était promis en aurait été quitte pour un simple avertissement, et il n’en aurait plus rien paru. Manque de chance, le feutre jaune finit sa course dans la gorge d’une juge de ligne qui, choquée et touchée dans sa chair, s’écroula en manquant de s’étouffer.

.embed-container { position: relative; padding-bottom: 56.25%; height: 0; overflow: hidden; max-width: 100%; } .embed-container iframe, .embed-container object, .embed-container embed { position: absolut

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00