La Liberté

«C’était comme une résurrection»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les établissements médicaux-sociaux (ici à Oberschrot) ont été coupés du monde au plus fort de la crise sanitaire. La situation y reste fragile. © Charles Ellena- Archives
Les établissements médicaux-sociaux (ici à Oberschrot) ont été coupés du monde au plus fort de la crise sanitaire. La situation y reste fragile. © Charles Ellena- Archives
«C’était comme une résurrection»
«C’était comme une résurrection»
Partager cet article sur:
13.09.2020

Après avoir été isolés, les résidents des EMS ont retrouvé leurs proches. Mais l’inquiétude demeure

Tiffany Terreaux

Santé » Souffrance, manque, ennui, mais aussi calme ou protection. Coupés du monde de la mi-mars à la mi-mai, les résidents en EMS ont diversement vécu cette période. Et la situation reste fragile pour cette population à risque. Dans le canton de Fribourg, deux établissements ont été récemment touchés par le virus et placés une nouvelle fois en quarantaine.

Catherine Soldini a perdu son papa Gérard au début du mois de juillet. Atteint d’une légère démence, il résidait dans un EMS fribourgeois depuis près de deux ans. Il s’y est toujours plu jusqu’à l’arrivée du coronavirus. «Pendant le confinement, nous n’avions contact que par téléphone et il n’avait pas l’air malheureux, jusqu’au jour où il m’a dit: maintenant je suis en prison»

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00