La Liberté

17.09.2020

Médicament contre le Covid-19: Swissmedic ouvre une enquête

Le produit naturel Echinaforce est vendu par son fabricant pour ses effets renforçant le système immunitaire et en prévention des refroidissements (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le produit naturel Echinaforce est vendu par son fabricant pour ses effets renforçant le système immunitaire et en prévention des refroidissements (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Partager cet article sur:
17.09.2020

Swissmedic a ouvert une enquête suite à des informations de médias annonçant l'Echinaforce comme un possible remède miracle pour lutter contre le nouveau coronavirus. Il examine si le produit a fait l'objet d'une publicité interdite auprès du public.

Un porte-parole de l'Institut suisse des produits thérapeutiques (Swissmedic) a confirmé à l'agence de presse Keystone-ATS mercredi soir une information diffusée par la télévision alémanique TVO. La publicité pour les médicaments auprès du grand public ne peut être faite que dans le cadre de demandes approuvées par l'agence de contrôle, rappelle Swissmedic.

Des médias ont parlé lundi d'une étude du laboratoire de Spiez, affirmant que la préparation médicinale Echinaforce de l'entreprise thurgovienne A. Vogel aidait à lutter contre le Covid-19 en laboratoire.

Ruée sur le produit

Le remède naturel à base d'extrait de Rudbekies, un genre de plantes herbacées de la famille des Astéracées, est vendu par son fabricant pour ses effets renforçant le système immunitaire et en prévention des refroidissements.

Selon le porte-parole de Swissmedic, la publication le 9 septembre du laboratoire de Spiez dans la revue scientifique Virology Journal a provoqué de mauvaises interprétations. La diffusion de l'information sur les réseaux sociaux a ensuite conduit à une ruée des consommateurs sur les préparations Echinaforce et l'apparition d'offres illicites sur des sites en ligne.

Aucune conclusion médicale ne peut être tirée de l'étude du laboratoire de Spiez faite dans un tube à essai, a ajouté le porte-parole. L'étude de Spiez indiquait elle-même qu'il n'était pas du tout certain que la substance ait un effet sur le corps humain.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00